samedi 27 août 2016

Des figures guisardes

Merci Philippe Langlet pour ces photos !!!

hebergement d'image

de gauche à droite : Georges POULET dit « jojo » - André FROMENT - Clément BACLET - Christian BAYARD (notre prof de Deutch) -Robert DORIGNY - Georges LECUYER - Gilbert BASSE - Pierre Ledoux

hebergement d'image
Jacky GALIMANT-Ph LANGLET-Michel MEUNIER-Haut milieu Josian BELLOT

hebergement d'image

murielle, joêlle FROMENT-Gèraldine Agnés Philippe LANGLET-Marcel LANGLET


hebergement d'image
1957 Fête du Familo xx-Marcel LANGLET -Robert BRAILLON Père de Joel

Je remercie encore Philippe Langlet pour ces photos !

La Neuville-lès-Dorengt : l’auteur de l’accident jugé le 14 septembre

hebergement d'image
Le chauffeur responsable du tragique accident de la circulation impliquant un véhicule et un scooter mercredi, entre Lesquielles-Saint-Germain et La Neuville-lès-Dorengt, sera jugé en septembre.
L’homme qui a causé la mort de Sébastien Poix, en percutant l’arrière de son scooter avec son véhicule à hauteur de La Neuville-les-Dorengt mercredi dernier, devait être jugé ce vendredi en comparution immédiate pour homicide involontaire, par le tribunal correctionnel de Laon. L’audience a finalement été renvoyée au 14 septembre prochain, à la demande de Me Collin, l’avocate des parties civiles. L’individu, placé en détention depuis l’accident, a été placé sous contrôle judiciaire jusqu’à son jugement.

Mercredi soir, ce Thiérachien est allé à un barbecue chez des amis, accompagné de sa femme et sa fille. Il est reparti au volant de sa voiture, seul, malgré l’alcool qu’il avait consommé. Entre Lesquielles-Saint-Germain et La Neuville-les-Dorengt, vers 23h30, le chauffeur a percuté l’arrière d’un scooter qui circulait en direction d’Etreux. Si la passagère n’a été que blessée, Sébastien Poix, le conducteur du deux-roues, est quant à lui décédé. La victime avait 38 ans et demeurait à Oisy. Les forces de l’ordre ont relevé un taux de 1,01mg d’alcool par litre d’air expiré sur le chauffeur. Le casier judiciaire de ce contrôleur technique, titulaire de trois permis de conduire, ne comporte aucune mention. L’homme, qui vit dans un petit village près de La Capelle, a l’interdiction de conduire sur la voie publique jusqu’à la prochaine audience.

https://www.facebook.com/laisne.nouvellesport

vendredi 26 août 2016

Les jeunes de l'USG (1966)

hebergement d'image
Je remercie Philippe Langlet (le frère de Géraldine) pour cette photo que j'ai reçue ce matin ...
Nous sommes tous là les anciens jeunes de l'USG aux débuts de notre carrière de footballeur... que de souvenirs quand on sait que deux d'entre eux sont décédés...
Je vous donne les noms de la gauche vers la droite :  XX LICETTE - Jean Luc DEMAY - Jean Luc COCHET (décédé) - Bernard LEROUX (décédé) - Francis Praira - Michel METTE - José DORIGNY - Philippe Langlet ....
Une grosse pensée pour Jean Luc Cochet et Bernard Leroux nos chers amis ...
Pour ceux qui se souviennent de cette époque n'hésitez pas à vous exprimer ... l'USG est toujours là grâce à nos successeurs ... continuez les gars et merci de faire vivre notre club comme vous le faites !!!

jeudi 25 août 2016

Guise: prison après les coups de cutter

Les deux protagonistes de la violente bagarre qui s’est déroulée dans la nuit de mardi à mercredi rue Camille-Desmoulins de Guise ont été présentés ce jeudi en comparution immédiate. Les deux hommes se sont excusés de leur comportement. Le Guisard de 31 ans, qui avait lancé les hostilités en créant un scandale devant le kebab, a écopé de la peine la plus importante, six mois de prison ferme.

Il avait blessé son adversaire de 40 ans à coups de cutter. Blessé au ventre, ce dernier a bénéficié de 31 points de suture. Ce qui ne l’a pas empêché d’être lui aussi condamné pour avoir donné des coups de manche de pioche. Le tout sous fond d’alcool. Il s’en sort avec dix mois de prison avec sursis.
http://www.aisnenouvelle.fr/region/guise-prison-apres-les-coups-de-cutter-ia44b0n411064

La Neuville-lès-Dorengt: percuté par un automobiliste alcoolisé, le pilote du scooter décède

Un tragique accident de la circulation impliquant un véhicule et un scooter s’est produit mercredi, peu avant 23 h 30, entre Lesquielles-Saint-Germain et La Neuville-lès-Dorengt (canton de Guise)
D’après les premiers éléments recueillis par les gendarmes, l’automobiliste circulait en direction d’Étreux lorsqu’il a violemment percuté par l’arrière un deux-roues. Malgré l’intervention des secours, le pilote du scooter, âgé de 38 ans et domicilié à Oisy, n’a pu être ramené à la vie.
Dépisté positif à l’alcoolémie, le conducteur a été placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Guise.
http://www.aisnenouvelle.fr/region/mise-a-jour-la-neuville-les-dorengt-percute-par-un-ia44b0n410892

mercredi 24 août 2016

Guise : rixe sur fond d’alcool rue Camille-Desmoulins

hebergement d'image
Un Guisard d’une quarantaine d’années a été blessé au cutter après une altercation avec un voisin. Les deux individus ont été placés en garde à vue.
Les esprits ont chauffé mardi soir rue Camille-Desmoulins. Il était un peu moins de 23 heures lorsqu’un individu d’une trentaine d’années se présente à un kebab pour demander des bières. Le restaurateur refuse d’abonder à sa demande, notamment parce que celui-ci est déjà alcoolisé, ce qui met ce dernier dans un état de rage folle.
Il sort dans la rue et commence à insulter copieusement le gérant du restaurant. Un état d’énervement qu’il fait abondamment partager au voisinage, ce qui a le don d’agacer l’un d’eux, qui du haut de sa fenêtre, lui demande de cesser ce vacarme.
Le perturbateur, visiblement vexé, lui répond par quelques insultes soigneusement choisies, ce qui a le don d’exaspérer un peu plus son compagnon d’algarade. Celui-ci descend de son appartement, muni d’une batte de base-ball, afin de mieux faire comprendre son point de vue, et lui assène un coup.

Le perturbateur se saisit alors d’un cutter qu’il avait placé dans sa poche et porte trois coups au niveau de l’abdomen de son agresseur, qui s’écroule. Le voisinage, alerté par cette vive altercation, porte secours à la victime et appelle les pompiers… qui alertent la gendarmerie.

Sur place, les militaires interpellent le perturbateur qui s’était réfugié chez lui, après une petite bousculade. La victime a quant à elle été transportée au centre hospitalier de Saint-Quentin, mais ses jours ne sont pas en danger.

Les deux individus ont été placés en gade à vue pour violences avec arme. Ils ont été présentés devant le procureur de la République en milieu d’après-midi ce mercredi et pourraient faire l’objet d’une comparution immédiate ce jeudi. Le perturbateur est en effet, déjà défavorablement connu des services de police pour des faits de violence.
http://www.aisnenouvelle.fr/region/guise-rixe-sur-fond-d-alcool-rue-camille-desmoulins-ia16b109n410646

Thiérache : avec les mauvaises récoltes, des conséquences aussi pour les concessions

hebergement d'image
Les agriculteurs essuient une récolte désastreuse. Ses conséquences économiques s’étendent au-delà de leur exploitation. Comment réagissent les concessions agricoles ?
Les moissons se terminent. Les rendements de cette année ont quasiment été divisés par deux et les agriculteurs reportent la plupart de leurs investissements, faute de moyens. Un choix économique qui impacte aussi les concessions agricoles.
Dans l’entreprise David SA de Guise, entreprise familiale depuis 100 ans, mécaniciens et commerciaux sont à pied d’œuvre. La société compte 130 salariés répartis sur 7 sites : deux dans le Nord et cinq dans l’Aisne. « Notre activité principale est le négoce de matériel agricole, la réparation », explique Sarah Doyen, responsable de la communication.

La société compte parmi ses quelque 3 500 clients des éleveurs et des céréaliers. « Cela fait plus de deux ans que les éleveurs sont en difficulté et cette année c’est au tour des céréaliers. Là où un exploitant obtenait 100 quintaux habituellement, il en a récolté environ 50 cette saison. »

Réparer pour économiser


Des récoltes qui diminuent les entrées financières et ne permettent pas le renouvellement des machines. « La plupart des agriculteurs sont en déficit », note la responsable de la communication. Et avec la modernisation de l’agriculture, le matériel évolue et son prix augmente. Il faut compter en moyenne 250 000 € pour une moissonneuse-batteuse et environ 90 000 € pour un tracteur de 160 cc, alors on s’attend à un repli des ventes chez David SA.
Dans l’atelier, les tracteurs attendent le soin des mécaniciens. Jean-François David, responsable du SAV, constate peu de grosses casses de machines, mais concède que les réparations sont aussi coûteuses pour les agriculteurs : « Il faut trouver des solutions pour réduire les coûts. Par exemple, si un client vient pour un problème de courroie d’une presse -la machine en compte trois- on essaie de la réparer. Il faut savoir que ce type de courroie de parfois plusieurs mètres de long peut coûter environ 3 000 €. Si les frais sont toujours trop élevés ou si le changement est inévitable, on essaie d’obtenir des crédits ou de proposer d’autres moyens pour faciliter le paiement. »

Entreprise à taille humaine


Dans les concessions de plus petites tailles, on estime que l’impact de la mauvaise saison sera moins important, comme dans la concession Maréchalle de Sains-Richaumont. L’entreprise, créée en 1874, compte quatre agences dans l’Aisne et emploie une trentaine de personnes. À Sains-Richaumont, les ventes sont bien moins fréquentes que les réparations.

Un employé confie : « On est une entreprise à taille humaine. Dans cette agence, certains clients nous considèrent un peu comme le vendeur d’électroménager du coin, ils viennent pour du dépannage, des réparations plus que pour l’achat de gros matériel. »
Les clients sont aussi issus de l’élevage et de la culture. « Les cultivateurs qui ont de grosses exploitations ont pour la plupart renouvelé leur parc sur ces cinq dernières années. Notamment depuis la loi Macron. »

« Les échéances tombent cette année »


Cette loi permet entre autres « aux entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu selon un régime réel d’imposition de déduire de leur résultat imposable une somme égale à 40 % de la valeur d’origine des biens hors frais financiers, affectés à leur activité et qu’elles acquièrent ou fabrique à compter du 15 avril 2015 et jusqu’au 14 avril 2016. »

Le salarié poursuit : « Pour beaucoup d’entre eux, les échéances tombent cette année. Au mauvais moment, vu les récoltes. »

Plusieurs cultivateurs lui ont confié vouloir diminuer les intrants et produits phytosanitaires pour limiter les dépenses.

http://www.aisnenouvelle.fr/region/thierache-avec-les-mauvaises-recoltes-des-ia16b109n409988

mardi 23 août 2016

Au fil de Guise ce vendredi 26 août

hebergement d'image
Nouvelle journée Au fil de Guise ce vendredi 26 août ! Au programme : visite du Familistère de Guise, puis parcours historique dans le centre-ancien de la ville avec une pause dégustation aux Les copains d'Thiérache et pour finir visite du Château Fort de Guise. Une journée complète de découvertes historiques, patrimoniales et gastronomiques !