mercredi 29 mars 2017

L’enfant chute d’un tracteur tondeuse, il perd deux doigts de pied

Ce mercredi 29 mars, en début d’après-midi, un accident s’est produit dans une propriété d’Aisonville-et-Bernoville, entre Bohain-en-Vermandois et Guise. Un garçon de 6 ans était assis derrière son frère mineur sur un tracteur tondeuse en marche lorsque, après une mauvaise manœuvre du conducteur, il a chuté. Son pied gauche est alors passé par la lame de l’engin. Deux de ses orteils ont été sectionnés. L’enfant a été transporté à l’hôpital de Saint-Quentin, pour y subir une intervention
http://www.aisnenouvelle.fr/15034/article/2017-03-29/lenfant-chute-dun-tracteur-tondeuse-il-perd-deux-doigts-de-pied

Un tracteur en fâcheuse posture à Guise

Hebergeur d'image
Ce mercredi, vers 15 heures, sur la rocade Jean-Moulin, en direction du croisement du Pont-de-Fer, le pneu d’un tracteur en provenance d’Étreux a été arraché par un autre tracteur, venant en sens inverse. Celui-ci était équipé d’un semoir grand gabarit qui dépassait de sa voie de circulation. Les policiers municipaux ont régulé la circulation sur cette route très empruntée, en attendant le dépannage du tracteur accidenté.
http://www.lunion.fr/23224/article/2017-03-29/un-tracteur-en-facheuse-posture-guise

Un enfant meurt écrasé à Vénérolles par un engin agricole

Mardi 28 mars, en fin de soirée, les sapeurs-pompiers et la gendarmerie sont intervenus à Vénérolles, au nord de Guise, après ce qui semble avoir été un dramatique accident. Sur place, ils n’ont pu que constater le décès d’un enfant de 4 ans. Le bambin aurait été écrasé par un engin agricole de type «Manitou», au volant duquel se trouvait son père. 
L'agriculteur était en train de travailler, mettre des piquets dans un terrain qui lui appartient en face de sa ferme, en compagnie de son garçon. Lors d’une manœuvre en marche arrière avec son manitou, le père de famille ne s’est pas rendu compte que le petit était juste derrière l'engin.

Les secours vite sur place, les pompiers et les médecins du SMUR, n’ont pas été en mesure de réanimer la jeune victime. 
http://www.aisnenouvelle.fr/14905/article/2017-03-29/un-enfant-meurt-ecrase-venerolles-par-un-engin-agricole

mardi 28 mars 2017

Guise - Saint-Quentin : le meurtrier présumé d’Hirson en correctionnelle

Le 26 novembre dernier, en pleine rue à Hirson, Marcel Lesur poignardait à plusieurs reprises son épouse Clarisse. La jeune femme de 29 ans venait d’y déposer leur fille de 2 ans à la maison de la petite enfance Le Petit prince, rue des Cités. Touchée notamment au thorax et au cou, c’est un coup au cœur qui aurait été fatal à la victime, troisième épouse du quinquagénaire.

Aujourd’hui, le meurtrier présumé, en détention provisoire, comparaît devant le tribunal correctionnel pour des injures et des insultes à l’endroit de deux éducatrices en juillet 2016 et d’un éducateur en octobre dernier. Dans le premier cas, les faits se sont déroulés au parc d’Isle à Saint-Quentin, lors d’une visite en milieu ouvert à un de ses enfants qu’il a eu avec sa seconde épouse.
               

Deux éducatrices malmenées dans le centre de Guise


En octobre 2016, rue du Curoir à Guise, c’est une nouvelle fois autour du droit de visite de ses enfants, mais de ceux qu’il a eus avec la femme dont il aura prochainement à répondre du meurtre devant les assises, que se sont déroulés les seconds faits. Deux éducatrices auraient été malmenées verbalement par Marcel Lesur. Les époux étaient séparés, mais pas encore divorcés. C’est cette volonté de la part de son épouse qui aurait poussé le quinquagénaire à commettre le geste fatal du 25 novembre dernier.
http://www.aisnenouvelle.fr/14692/article/2017-03-27/guise-saint-quentin-le-meurtrier-presume-dhirson-en-correctionnelle

lundi 27 mars 2017

Guise: la maison de retraite fatiguée des appels d’un «pervers

Le personnel – féminin – de la maison de retraite Saint-Médard de Guise n’en peut plus. Depuis le mois d’août, il subit les appels incessants ou presque d’un homme qui le contacte de jour comme de nuit.
«  Entre nous, on l’appelle le pervers  », ironise une auxiliaire de vie. Pour exemple, dans la nuit de mardi à mercredi dernier, de 21 heures à 3 heures du matin, il a appelé pas moins de 32 fois.
En septembre, l’établissement a porté plainte à la gendarmerie. Jeudi dernier, c’est l’employée qui l’a fait, excédée. «  Les numéros ne s’affichent pas, donc on est obligé de décrocher, mais on n’a pas que ça à faire.  » De toute façon, l’interlocuteur qui paraît avoir entre 30 et 40 ans en change régulièrement. «  Il nous en a déjà donné trois.  » Les gendarmes l’expliquent par l’utilisation d’une carte prépayée, d’où leur impuissance à le localiser.

« Je veux vous étrangler dans un coin comme des truies »


Au bout du fils, le discours est souvent décousu. «  Il a demandé à parler à son père, qui n’est pas chez nous. D’autres fois à des amies aux prénoms qui ne correspondent à personne ici.  » Jusque-là, exception faite du dérangement, rien de bien alarmant chez cet «  Éric  », «  Paul  » ou «  Philippe  ». L’échange est un peu plus malsain quand «  il se fait plaisir, on l’entend. Il cherche une femme  », semble avoir compris l’auxiliaire de vie.
Un nouveau stade tout à fait inquiétant est franchi lorsque l’individu se fait menaçant. «  Je veux vous étrangler dans un coin comme des truies  », aurait-il déjà lancé. «  Va-t-il venir ?, s’interroge l’employée. Avec tout ce qui se passe, on ne sait pas ce qui peut arriver.  » D’autant que l’homme semble les épier. «  Un jour, une collègue était sortie un instant pour fumer. Quand elle est revenue, il a appelé et lui a dit : «Elle était bonne la cigarette ?»  »
Pour obtenir quelque information sur leur harceleur téléphonique, les membres du personnel ont essayé de rentrer un peu dans son jeu, lui demandant notamment son numéro de téléphone. Seule supposition, après des mois d’appels, «  je ne crois pas qu’il soit de Guise  ». De Guise ou d’ailleurs, l’auxiliaire de vie ne souhaite aujourd’hui qu’une chose, qu’il laisse la maison de retraite en paix
http://www.aisnenouvelle.fr/14450/article/2017-03-26/guise-la-maison-de-retraite-fatiguee-des-appels-dun-pervers

Guise : les voleurs ont un accident

Samedi matin, au cours d’une patrouille rue du Général-de-Gaulle, les gendarmes ont fait une découverte pour le moins étonnante. Dans une Peugeot 206, ils ont trouvé une personne inconsciente, avec également à l’intérieur du véhicule un téléviseur grand écran et un micro-ondes.
Après avoir repris ses esprits, le jeune homme a expliqué ne plus se souvenir de grand-chose au sujet de la soirée de la veille. Mais il a expliqué que les objets présents venaient d’un vol dans l’habitation d’une connaissance, à qui d’ailleurs l’automobile appartenait. Après enquête, un couple de complices aurait été identifié. Les trois personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Il semblerait qu’au cours d’une soirée plus qu’arrosée, les trois individus en cause auraient emprunté la voiture de leur ami. Le conducteur, non titulaire du permis de conduire, aurait pris la fuite après être rentré dans la clôture d’une maison. Par la suite, ils se seraient rendus au domicile du même ami ayant prêté la voiture pour le voler.

Ensuite, le trio se serait séparé, le couple ayant rejoint son domicile, et le troisième homme la voiture accidentée. Sur ce dernier, les gendarmes ont trouvé le téléphone portable de la victime. Les trois compères ont reçu une convocation en justice.
http://www.aisnenouvelle.fr/14547/article/2017-03-26/guise-les-voleurs-ont-un-accident

Guise : il prétexte un homicide pour faire secourir sa femme

Ce samedi vers 17 heures, les gendarmes et les pompiers ont été mobilisés après l’appel d’urgence d’un homme, qui venait soi-disant de tuer sa femme. Dans ce genre de situation, des mesures de précaution supplémentaires sont prises. «  Il y a toujours un risque de trouver un forcené armé  », explique le capitaine Philippe Demart, adjoint au commandant de la compagnie de l’arrondissement de Saint-Quentin. Sur place, il s’est avéré que son épouse était bien vivante. Elle aurait tout juste fait une mauvaise chute. Son mari n’arrivant pas à la relever, il aurait trouvé ce stratagème pour trouver de l’aide en urgence.

http://www.aisnenouvelle.fr/14548/article/2017-03-26/guise-il-pretexte-un-homicide-pour-faire-secourir-sa-femme

dimanche 26 mars 2017

Congrés Départemental des Portes-Drapeaux à Guise

hebergement d'image hebergement d'image hebergement d'image
Super reportage de Christian Menendez (La caméra est là )
Merci Christian !

Christian Menendez était à Guise ce dimanche matin 26 mars 2017, à l'occasion du Congré Départemental des Portes-Drapeaux, que dirige Bernard Dumay Président de l'Aisne. Ce fut une cérémonie digne où les présidents des différentes sections cantonales assistèrent à la Remise de 19 Médailles d'Honneur à leurs camarades Porte-Drapeaux . Une reconnaissance amplement reconnue par Bernard Dumay et l'ensemble des participants . Dans l'attente de la diffusion du diaporama photos dans la soirée et d'un extrait vidéo ces prochains jours, LA CAMERA EST LA...vous offre ce petit acompte . Et pour votre info un petit DVD sortira dans quelques semaines , comprenant la VIDEO et toutes les PHOTOS prises ce jour-là . Contact : 06 01 73 17 81

Guise: l’Adepagui consulte ses partenaires

hebergement d'image
Guise
Créé il y a plus de 34 ans, le centre social Adepagui tente de répondre le mieux possible aux besoins des habitants, des usagers, des acteurs locaux du territoire de la communauté de communes Thiérache Sambre et Oise. Une réunion s’est donc déroulée en présence des représentants, des usagers, de la Caisse d’allocations familiales, du club de théâtre, de la Mission locale, d’Aquoisia, de la Fédération nationale des retraités et de l’artisanat, des Ehpad (Établissement d’hébergment pour personnes âgées dépendantes) de Guise, de l’accueil sans hébergement (ALSH) de la commune,... ............ LIRE DANS LE JOURNAL L'UNION .................  http://www.lunion.fr/22601/article/2017-03-26/guise-l-adepagui-consulte-ses-partenaires

samedi 25 mars 2017

Dépliant 2017 des chantiers du Club du Vieux Manoir

hebergement d'image

Le dépliant 2017 des chantiers du Club du Vieux Manoir vient tout juste d'être livré !! Il ne reste plus qu'à en diffuser dans toute la France pour informer les... jeunes et leur donner envie de participer : )
Et sans attendre l'été, vous pouvez dès à présent vous inscrire au camp-chantier du Château Fort de Guise, pendant les vacances de Pâques. Avec un peu de chance, vous aurez même l'occasion de manger quelques œufs en chocolat